Les Chimus n'étaient pas bisou.

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

Les Chimus n'étaient pas bisou.

Message par Le Nain le Mar 1 Mai - 15:17

Les sacrifices humains ont fait partie de la vie de beaucoup de sociétés anciennes, pour conjurer un fléau ou attirer la bienveillance des dieux. Ce genre de sacrifice s'est transformé ensuite avec des actes beaucoup plus symboliques. Mais diverses sociétés ont continué fort tard, c'est le cas des civilisations méso-américaines ou sud américaines. Des fouilles conduites au Pérou ont permis de révéler l'ampleur que pouvait prendre ces sacrifices, il s'agit apparemment de la civilisation Chimu, qui a précédé celles des Incas.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Huic superes tu qui superes successor honoris ;
Degener es si degener a laude prioris.

Epitaphe du roi Louis VII.
avatar
Le Nain
Moderateur
Moderateur

Messages : 3915
Points : 4097
Date d'inscription : 18/04/2014
Age : 61

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Chimus n'étaient pas bisou.

Message par PAT13 le Mar 1 Mai - 17:39

Fort intéressant comme article mais cela me laisse dans la réflexion d'un acte où la folie collective n'avait pas de limite. Vous me direz que je vois la chose sous mon époque et mon éducation et non celle où cela se pratiquait. Je me suis toujours demandé comment un être intelligent pouvait croire qu'un sacrifice pouvait arranger les choses mais quand on voit à notre époque ce qu'il se passe par fanatisme , cela me laisse perplexe . Autre question , est ce que l'excés de drogues ne jouait pas sur la réflexion et le discernement des ses peuples ?
avatar
PAT13
Admin

Masculin Messages : 5305
Points : 5705
Date d'inscription : 05/02/2014
Age : 64
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Chimus n'étaient pas bisou.

Message par Le Nain le Mar 1 Mai - 18:16

Il ne faut surtout pas plaquer nos ressentis, nos impressions, nos préjugés sur d'autres civilisations et d'autres temps. Ce sont des actes qui nous paraissent irrationnels mais qui avaient une très bonne raison pour ces peuples ou ces temps. Nos ancêtres gaulois faisaient probablement la même chose ainsi que bien des peuples antiques. Il faut dire que nous savons des choses qu'ils ignoraient, et que le monde était effrayant.

_________________
Huic superes tu qui superes successor honoris ;
Degener es si degener a laude prioris.

Epitaphe du roi Louis VII.
avatar
Le Nain
Moderateur
Moderateur

Messages : 3915
Points : 4097
Date d'inscription : 18/04/2014
Age : 61

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Chimus n'étaient pas bisou.

Message par olivierh le Mar 1 Mai - 19:01

Je comprends les sacrifices humains, d'ennemis prisonniers ou à la rigueurd'adultes; mais j'ai du mal à comprendre des sacrifices d'enfants qui sont complètement contre nature : même les animaux protègent leurs petits, au péril de leur vie. c'est la survie de l'espèce, animale ou humaine, qui est en jeu.

_________________
Je connais un moyen de ne pas vieillir : c'est d'accueillir les années comme elles viennent et avec le sourire... un sourire, c'est toujours jeune
A cœur vaillant rien d'impossible
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
olivierh
Jedi
Jedi

Masculin Messages : 4242
Points : 5312
Date d'inscription : 11/10/2014
Age : 56
Localisation : tahiti

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Chimus n'étaient pas bisou.

Message par Le Nain le Mer 2 Mai - 7:20

Notre conception de l'enfant est fort récente, fin XVIIIe, 1750 au plus tôt. L'enfant n'est pas considéré, n'est pas le centre du foyer. Il faut dire que la mortalité infantile est effroyable, et on commence à s'intéresser aux enfants une fois passées les premières années .

_________________
Huic superes tu qui superes successor honoris ;
Degener es si degener a laude prioris.

Epitaphe du roi Louis VII.
avatar
Le Nain
Moderateur
Moderateur

Messages : 3915
Points : 4097
Date d'inscription : 18/04/2014
Age : 61

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Chimus n'étaient pas bisou.

Message par PAT13 le Mer 2 Mai - 9:06

Le Nain a écrit:Notre conception de l'enfant est fort récente, fin XVIIIe, 1750 au plus tôt. L'enfant n'est pas considéré, n'est pas le centre du foyer. Il faut dire que la mortalité infantile est effroyable, et on commence à s'intéresser aux enfants une fois passées les premières années .

Oui le Nain tu as raison sur la considération récente que nous portons à nos enfants cela est le résultat du confort matériel et financier que nous avons désormais mais il faut savoir que dans certains coins du globe malheureusement le travail des enfants dés leur plus jeune âge existe encore .



Le travail des enfants au XIX siècle

Pendant des siècles, la plupart des enfants de famille modeste ont toujours travaillé dès leur plus jeune âge. A la campagne, dès l’âge de 4 ou 5 ans ils étaient employés aux travaux des champs ou à la garde des animaux, à la ville, ils aidaient leurs parents, le travail se faisait en famille, ils apprenaient le métier. Les enfants étaient aussi placés comme ouvriers dans des fermes ou chez des patrons.

Des enfants dans les usines
Dès l'âge de 8 ou 9 ans, les enfants sont employés à des travaux qu'aucune machine ne peut exécuter à cette époque. Leur habilité et leur petite taille sont bien utiles pour certaines tâches. Dans les filatures, l'agilité, la souplesse, la petite taille des enfants sont utilisées pour attacher les fils brisés sous les métiers à tisser en marche, nettoyer les bobines encrassées, ramasser les fils de coton.

Des enfants dans les mines.
Jusque vers 1880, les enfants ont travaillé dans les mines. Leur petite taille leur permettait de se glisser dans les galeries les plus étroites. Ils poussaient des wagonnets remplis de charbon, au risque de se faire écraser quand ils ne pouvaient plus retenir la lourde charge. Ils étaient soumis aux mêmes conditions de travail que des adultes et subissaient les mêmes risques, parfois dès l'âge de six ans.

Les patrons encouragent le travail des enfants, un adulte effectuant le même travail est payé trois à quatre fois plus.Beaucoup de ces travaux sont inadaptés aux forces réelles des enfants et les accidents sont nombreux Les parents, comme leurs salaires ne sont pas suffisants pour vivre, font embaucher leurs enfants par l'usine.
Les conditions de travail sont très pénibles pour tous. Beaucoup d'enfants font partie d'équipes d'adultes, ils sont soumis aux mêmes horaires et ne sont pas mieux traités. Dans les mines de charbon, la durée de travail est habituellement de onze à douze heures ; elle va jusqu'à quatorze heures et, très fréquemment, on fait une double journée.

avatar
PAT13
Admin

Masculin Messages : 5305
Points : 5705
Date d'inscription : 05/02/2014
Age : 64
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Chimus n'étaient pas bisou.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum