La chanson historique de la semaine.

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La chanson historique de la semaine.

Message par Le Nain le Dim 12 Avr - 7:32

En voici une écrite probablement après la fin de la guerre de Cent Ans, d'après les paroles, car il y a des erreurs historiques:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Le Roy Engloys se faisoit appeler
Le Roy de France par sappellation.
Il a voulu hors du païs mener
Les bons François hors de leur nation.

Or il est mort à Sainct-Fiacre en Brye,
Du pays de France ils sont tous déboutez.
Il nest plus mot de ces Engloys couez.
Mauldite en soit trestoute la lignye !

Ils ont chargé lartillerie sur mer,
Force biscuit et chascun ung bidon,
Et par la mer jusquen Bisquaye aller
Pour couronner leur petit roy Godon.

Mais leur effort nest rien que moquerie :
Cappitaine Prégent lez a si bien frottez
Quils ont esté terre et mer enfondrez.
Mauldite en soit trestoute la lignye !


_________________
Huic superes tu qui superes successor honoris ;
Degener es si degener a laude prioris.

Epitaphe du roi Louis VII.
avatar
Le Nain
Moderateur
Moderateur

Messages : 3483
Points : 3637
Date d'inscription : 18/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chanson historique de la semaine.

Message par Polo31 le Dim 12 Avr - 9:32

c'est tres amusant.
avatar
Polo31
Jedi
Jedi

Masculin Messages : 5944
Points : 6291
Date d'inscription : 05/02/2014
Age : 40
Localisation : Toulouse

http://le-feu-de-camp.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chanson historique de la semaine.

Message par Le Nain le Ven 17 Avr - 9:09

A l'occasion du départ de l'Hermione, on ne peut qu'entonner ce chant de marin, surtout que le premier bâteau allait combattre l'Anglois.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Huic superes tu qui superes successor honoris ;
Degener es si degener a laude prioris.

Epitaphe du roi Louis VII.
avatar
Le Nain
Moderateur
Moderateur

Messages : 3483
Points : 3637
Date d'inscription : 18/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chanson historique de la semaine.

Message par mack53 le Ven 17 Avr - 11:21

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
on en parle de l'hermione en ce moment!!!

mack53
Page
Page

Masculin Messages : 1936
Points : 2086
Date d'inscription : 05/02/2014
Localisation : nord ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chanson historique de la semaine.

Message par olivierh le Ven 17 Avr - 21:32

le surnom de godon est donc très très ancien.

_________________
Je connais un moyen de ne pas vieillir : c'est d'accueillir les années comme elles viennent et avec le sourire... un sourire, c'est toujours jeune
A cœur vaillant rien d'impossible
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
olivierh
Jedi
Jedi

Masculin Messages : 3401
Points : 4235
Date d'inscription : 11/10/2014
Age : 54
Localisation : tahiti

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chanson historique de la semaine.

Message par Le Nain le Sam 18 Avr - 6:17

olivierh a écrit:le surnom de godon est donc très très ancien.

Oui, il date de la guerre de Cent Ans.

_________________
Huic superes tu qui superes successor honoris ;
Degener es si degener a laude prioris.

Epitaphe du roi Louis VII.
avatar
Le Nain
Moderateur
Moderateur

Messages : 3483
Points : 3637
Date d'inscription : 18/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chanson historique de la semaine.

Message par olivierh le Sam 18 Avr - 6:45

le procès verbal du naufrage de l'Hermione devant le Croisic :
« Aujourd'hui vingt septembre mille sept cent quatre vingt treize l'an 2ème de la République française une et indivisible, la frégate l'Hermione commandée par le citoyen Martin Capitaine de Vau est appareillé de Mindin dans la rivière de Nantes pour se rendre à Brest avec un convoy d'après l'ordre qu'il en avoit reçu du Ministre. Le 7 duduit mois le vent étant au NE petit frais le pilotte de la rivière quitta la frégate lorsqu'il fût en dehors de la roche le Charpentier. Il la remis entre les mains du citoyen Guillaume Guillemin pilotte cotié de la frégate et provenant du batiment le Phénix qui avait relevé l'Hermione à la station de Mindin. Le vent étoit du NE variable au NNE, nous étions au plus près tribord amures sous le petit hunier et le perroquet de fougue pour entretenir un convoy de 12 batiments que je devois mettre devant Brest. A 6 heures du soir on fit un relèvement. Le pilotte cotié y assista et ce fut lui même qui donna le nom des pointes qu'on ne connoissoit pas. A 6 h.1/4 un grand batiment du convoy qui se trouvoit derrière la frégate vira de bord. Je demandois au pilotte pourquoi ce batiment viroit et s'il y avoit du danger à craindre sous le vent. il me repondit que non. Dix batiments du convoi étoient de l'avant de la frégate. Lorsqu'on cria brisants sous le vent le pilotte assuroit que ce n'étoit pas des brisants mais la force du courant qui faisoit cet effet......
frégate à la basse mer . A 8 heures du matin la mer se trouvant au 2/3 basse la frégate a donné de la bande dans un instant avec une vitesse incroyable et dans ce mouvement rapide et s'est crevé totalement le coté de tribord. J'ai continué à faire travailler à sauver tous les effets de conséquence qui se trouvoient possible et de les faires transporter à bord du chasse marée ou nous avons été prévenus que si les vents passoient à l'ouest avec force il serait possible dans la position ou se trouvoit la frégate qu'il périroit beaucoup de monde. A la basse mer la frégate nous a paru totallement crevé. L'équipage s'est décidé avoir de l'abandonner et a passé sur les chasse-marées qu'on nous avoient envoyé du Croisic. J'ai abandonné le batiment à 10 heures du matin le dernier avec le maître d'équipage qui a donné trois coups de sifflet pour s'assurer qu'il ne restoit plus personne à bord. Je n'ai que le meilleur témoignage à rendre de l'Etat Major et des principaux maîtres et de tout l'équipage qui se sont tous portés avec le plus grand zèle la plus grande activité à exécuter les ordres que j'ai donné jusqu'au moment ou nous avons abandonné la frégate.
On ne peut attribuer qu'a l'ignorance du pilotte costié la perte de la fregate qui paroit infaillible. Malgré tout ce que j'ai pû lui dire il m'a donné toutes les raisons qu'il setoit trompé et qu'il ne se croyoit pas aussi près du Four. Je l'ai amené à terre avec moi et l'ai remis entre les mains du juge de paix avec une dénonciation par écrit par laquelle je demande que ce pilotte soit intérogé publiquement devant tout mon équipage et le public du Croisic, afin qu'il soit constaté juridiquement que c'est par sa faute seulement que la frégate a été mise à la côte. En foi de quoi, nous avons clos et arrêté le procès verbal signé du nom de l'Etat-major et de ceux de l'équipage qui savoient écrire »...

_________________
Je connais un moyen de ne pas vieillir : c'est d'accueillir les années comme elles viennent et avec le sourire... un sourire, c'est toujours jeune
A cœur vaillant rien d'impossible
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
olivierh
Jedi
Jedi

Masculin Messages : 3401
Points : 4235
Date d'inscription : 11/10/2014
Age : 54
Localisation : tahiti

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chanson historique de la semaine.

Message par Le Nain le Dim 26 Avr - 2:12

Il y a 98 ans se déroulait la bataille du chemin des Dames, mal préparée qui fut un fisco monumental et qui entraîna la mutinerie d'une cinquantaine de régiments français.

Un chanson fut crée à cette occasion, la voici donc :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


_________________
Huic superes tu qui superes successor honoris ;
Degener es si degener a laude prioris.

Epitaphe du roi Louis VII.
avatar
Le Nain
Moderateur
Moderateur

Messages : 3483
Points : 3637
Date d'inscription : 18/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chanson historique de la semaine.

Message par Le Nain le Ven 1 Mai - 13:52

Les cuirassiers étaient les héritiers de la chevalerie du Moyen-Age, c'était l'arme blindée du temps du cheval, les rois de la bataille. Tout du moins jusqu'au moment où les armes à tir rapide firent leur apparition.

Une des dernières charges de cette arme se fit à Morsbronn lors de la Bataille de Froeschwiller en août 1870, et les fusils à tir rapide ne firent pas de quartier, massacrant ces troupes d'élites qui se sacrifièrent pour donner un peu de temps aux autres troupes pour se replier.

Bizarrement, cette charge est appelée charge de Reichshoffen, qui se situe un peu en arrière de Morsbronn. Si vous passez dans le coin, il y a de beaux monuments, tant allemands que français, et si vous passez par Woerth, il y a un petit musée tout à fait sympathique.

Et pour confirmer la fin des cuirassiers, ceux des Allemands se firent étriller lors de la bataille de Mars la Tour 10 jours après.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Huic superes tu qui superes successor honoris ;
Degener es si degener a laude prioris.

Epitaphe du roi Louis VII.
avatar
Le Nain
Moderateur
Moderateur

Messages : 3483
Points : 3637
Date d'inscription : 18/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chanson historique de la semaine.

Message par Le Nain le Dim 14 Juin - 3:55

Il est de bon ton dans notre pays de brocarder les impôts. Voici une petite chanson de 1861, époque où ceux-ci étaient fort légers comparés à ceux d'aujourd'hui. Rappelons que l'impôt sur le revenu ne date que de 1914.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Huic superes tu qui superes successor honoris ;
Degener es si degener a laude prioris.

Epitaphe du roi Louis VII.
avatar
Le Nain
Moderateur
Moderateur

Messages : 3483
Points : 3637
Date d'inscription : 18/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chanson historique de la semaine.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum